agro'cité

Type de projet : surélévation, greffe architecturale, agriculture urbaine

Concours – Architecture

Vue du marché, espace de valorisation autour de la vente, assemblé avec des modules Algeco | Image de couverture du projet Agro'Cité du site atelierkaose.com

Commanditaire : Algeco – Architectures élémentaires

Nature : Humaniser un grand ensemble

Modules agricoles temporaires et évolutifs

Dynamiser les services des grands ensembles

Surfaces : 17m²/module

Coût : /

Calendrier : 2020

Equipe : Francis Baucher, Aurélien Cantegrel, Anna Cholle, Paul Huguet

Utopie de l’après-guerre, ces « machines à habiter » ont permis de loger de manière décente des dizaines de milliers de personnes et devaient révolutionner la manière d’habiter. Aujourd’hui, cet urbanisme radical manque parfois de services et isole les habitants. En parallèle, la crise environnementale sur le plan énergétique et alimentaire est d’une grande intensité et commence à avoir des répercussions directes sur les métropoles industrialisées.

Au cœur du grand ensemble des Tilleuls au Blanc-Mesnil, le projet recréer du lien entre les habitants tout en leur offrant de meilleurs conditions de vie et génère une économie vertueuse dans ce quartier. Nous avons alors décidé de tourner cet urbanisme brutal à notre avantage en utilisant les toitures et façades exposées au sud pour y développer un lieu unique d’agriculture urbaine. Elle propose aux habitants des villes plusieurs services écosystémiques sur le plan écologique, économique et social.

La gamme « Progress » d’Algeco se prête parfaitement à cet usage. En utilisant la structure porteuse et en suivant un principe de préfabrication et d’emboîtement, nous développons des panneaux déclinés pour un usage agricole. La déclinaison de divers panneaux autonome nous permet une déclinaison de modules. Une fois superposés, assemblés, juxtaposés, les modules Algeco créent une maille en trois dimensions greffée aux bâtiments existant. Cette maille se développe selon des temporalités à moyen et long terme.

À terme, le système proposé améliore ces qualités environnementales, favorise le lien social entre les habitant et développe une économie locale et solidaire.

Utopie de l’après-guerre, ces « machines à habiter » ont permis de loger de manière décente des dizaines de milliers de personnes et devaient révolutionner la manière d’habiter. Aujourd’hui, cet urbanisme radical manque parfois de services et isole les habitants. En parallèle, la crise environnementale sur le plan énergétique et alimentaire est d’une grande intensité et commence à avoir des répercussions directes sur les métropoles industrialisées.

Au cœur du grand ensemble des Tilleuls au Blanc-Mesnil, le projet recréer du lien entre les habitants tout en leur offrant de meilleurs conditions de vie et génère une économie vertueuse dans ce quartier. Nous avons alors décidé de tourner cet urbanisme brutal à notre avantage en utilisant les toitures et façades exposées au sud pour y développer un lieu unique d’agriculture urbaine. Elle propose aux habitants des villes plusieurs services écosystémiques sur le plan écologique, économique et social.

La gamme « Progress » d’Algeco se prête parfaitement à cet usage. En utilisant la structure porteuse et en suivant un principe de préfabrication et d’emboîtement, nous développons des panneaux déclinés pour un usage agricole. La déclinaison de divers panneaux autonome nous permet une déclinaison de modules. Une fois superposés, assemblés, juxtaposés, les modules Algeco créent une maille en trois dimensions greffée aux bâtiments existant. Cette maille se développe selon des temporalités à moyen et long terme.

À terme, le système proposé améliore ces qualités environnementales, favorise le lien social entre les habitant et développe une économie locale et solidaire.